Events

Past Event

Ni guerre, ni paix

November 21, 2016
7:00 PM - 9:00 PM
Columbia Global Centers | Paris, 4 rue de Chevreuse, 75006

Un an après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris et à Saint-Denis, et alors que plusieurs autres tueries ont eu lieu en 2016 sur l'ensemble du territoire français, cette conférence proposera un diagnostic à trois voix de ce à quoi nous sommes collectivement confrontés. Sommes-nous en guerre, ainsi que le clament les plus hauts responsables de l'exécutif ? Ou nous trouvons-nous, comme l'assurent nombre de juristes, face à des crimes, aussi terribles soient-ils ? Les trois intervenants proposeront une lecture de cette séquence dramatique à partir des outils de trois disciplines différentes - sociologie, histoire, droit - afin de mieux cerner l'étrange situation entre la guerre et la paix qui caractérise une société confrontée à des attaques meurtrières politiquement motivées.

Intervenants :

Cédric Moreau de Bellaing est maitre de conférences en sociologie du droit à l’École normale supérieure et enseigne "La vie politique en France" au sein du Columbia Undergraduate Programs à Paris. Il est par ailleurs chercheur au LIER (EHESS/CNRS). Ses travaux portent principalement sur les institutions policières, le maintien de l'ordre et l’État.

Alexandre Rios-Bordes, agrégé et docteur en histoire, est rattaché comme chercheur au LIER (EHESS/CNRS). Sa thèse de doctorat a été consacrée à la naissance et à l'institutionnalisation des services secrets militaires américains à l'orée du XXe siècle. Il travaille actuellement sur l'émergence de la notion de sécurité nationale, ainsi que sur les mutations contemporaines de l'antiterrorisme en France et aux États-Unis.

Olivier Cahn est maître de conférences en droit privé et sciences criminelles à l'université de Cergy-Pontoise. Il est par ailleurs responsable du LEJEP et chercheur associé au CESDIP. Ses travaux actuels s'intéressent au rapport entre sécurité nationale et libertés publiques et, en particulier, aux transformations que le droit pénal français connaît en matière d'antiterrorisme.