Events

Past Event

Réappropriation de son histoire, réappropriation de son corps

September 18, 2018
7:00 PM - 9:00 PM
Columbia Global Centers l Paris, 4 rue de Chevreuse, 75006

Réunissant danseurs-chorégraphes, sages femmes et médecins, cette soirée de danse et de conversation mettra en lumière le projet Re-Créations by Loba qui aide les femmes victimes de violences sexuelles à se reconstruire par la danse.

Présentation de danse traditionnelle congolaise suivie d'une table ronde avec : Mathilde Delespine (sage femme à la Maison des Femmes), Sandra Sainte-Rose (danseuse-chorégraphe, 30 nuances de noir(e)s), Bintou Dembélé (danseuse-chorégraphe, Compagnie Rualité). Ghada Hatem, fondatrice de la Maison des femmes à Saint Denis, interviendra par Skype.

 

Le projet

Re-Création by Loba aide les femmes ayant subi des violences sexuelles à se reconstruire en utlisant un binome danseur·se/psychotérapeute comme outil de transformation sociale, psychique, physique et comme un moyen de reconstruction de soi. Utiliser la danse comme thérapie, comme outil d’émancipation et moyen d’expression des femmes victimes de violences sexuelles permet aux femmes de se réapproprier leur corps et de se reconstruire.

L’idée de ce projet Re-création by Loba est née suite à une entrevue entre Bolewa Sabourin, co-fondateur de Loba et artiviste franco-congolais, et le Docteur Mukwege, “l’Homme qui répare les femmes”. Le Dr Mukwege est un chirurgien spécialiste de la reconstruction physique des femmes ayant subi des violences sexuelles en RDC. Depuis une quinzaine d’années, ce sont plus de 40.000 femmes violées qui ont été opérées à l'hôpital de Panzi, en RDC, sous l’égide du Dr Mukwege.

La Fondation Panzi du Dr Mukwege contribue quant à elle à la reconstruction psychologique et à l’insertion sociale de ces femmes par l’apprentissage et l’éducation. Mais le Dr Mukwege est convaincu que l’art complète également la reconstruction des femmes. C’est ainsi que, de sa rencontre avec Bolewa, danseur professionnel, est né le partenariat de l’association avec la Fondation Panzi et le concept de danse comme thérapie.

 

L’assocation Loba

L’association française Loba* est née en 2008 d’une rencontre artistique et d’un partage de valeurs communes entre les danseurs et artivistes Bolewa Sabourin et William Njaboum. Loba engage les citoyens, sur des thèmes comme les conditions de vie de certaines populations, à travers notamment des expositions et spectacles de différentes formes d’art. Actuellement, l’association focalise ses actions sur son projet « Re-Création ».

Par le biais du projet « Re-création », nous œuvrons pour prévenir les violences sexuelles faites aux femmes, et nous soutenons les femmes qui en ont subi en leur donnant des moyens de se réapproprier leur destin (« empowerment »).
*Loba signifie "exprime toi" en lingala, une langue parlée en République Démocratique du Congo.

La Compagnie de danse « ReCréation » donne des spectacles de danse qui ont pour but de sensibiliser et mobiliser le grand public aux violences sexuelles.

Re-Création by Loba intervient également dans le lycée Jean Jaurès à Montreuil (93), pour sensibiliser les élèves à la lutte contre les violences sexuelles faites aux femmes et pour les accompagner dans la mise en place de projets visant à proposer des actions pour prévenir ces violences.

 

Les intervenants

Mathilde Delespine est sage femme est coordinatrice de la Maison des femmes à Saint Denis. Créée par Ghada Hatem et inaugurée en juin 2016, à l'entrée du Centre Hospitalier Delafontaine, la Maison des femmes accueille toutes les femmes vulnérables ou victimes de violence.

Sandra Sainte Rose Fanchine est danseuse hip hop et chorégraphe. En 2017 elle crée 30 nuances de noir(es) une fanfare qui regroupe 24 femmes et un homme, danseuses, chanteuses et musicien.ne.s professionnel.le.s, âgées de 20 à 60 ans. Inspirée par les fanfares de la Nouvelle Orléans, 30 Nuances de Noir(es), pose le postulat de la réappropriation de l'espace public par le corps féminin discriminé racialement.

Bintou Dembélé est une danseuse chorégraphe reconnue comme l'une des pionnières de la danse Hip Hop en France. Après avoir dansé plus de trente ans dans le monde Hip Hop, Bintou Dembélé est depuis 2002 directrice artistique de sa propre compagnie de danse Rualité. Son travail porte notamment sur la mémoire du corps à travers le prisme de l'histoire coloniale et post-coloniale française.